Bituitos, le dernier roi arverne

Publié le par Frédéric Coulon

Le territoire arverne, le plus puissant de Gaule à l'époque de Bituitos, est entouré en rouge sur cette carte
Le territoire arverne, le plus puissant de Gaule à l'époque de Bituitos, est entouré en rouge sur cette carte
La défaite de 121 avant notre ère

Roi des Arvernes après son père Luern. Sa défaite par les Romains, en 121 avant-J.-C., dans une bataille sur le Rhône, peut-être près du village actuel de Mauves, mit fin à l'hégémonie que son peuple aurait exercée sur l'ensemble de la Gaule et permit la création de la Transalpine, province romaine.

Le prisonnier de Rome à exhiber

Le roi arverne Bituit fut fait prisonnier puis exhibé dans un chariot en argent massif lors du triomphe de Quintus Fabius Maximus avant d’être exécuté par strangulation comme le voulait la tradition.

Que retient l'Histoire de Bituitos ?
Bituitos, selon Florus :

Florus écrit que lors l'année 121 avant notre ère, qui vit s'affronter Arvernes et Romains, ...

on le (Bituitos) vit parcourir le front de son armée ; ses armes brillantes d'or, ornées de ciselures précieuses, étaient enrichies de pierreries ; Il portait sur ses épaules un sagum teinté de pourpre, surchargé de broderies étincelantes ; tout en lui respirait la confiance et la fierté.

Strabon, à propos du père de Bituitos, Luern :

Strabon ajoute que son père, Luern,...

était si extraordinairement riche et fastueux qu'un jour, pour démontrer à ses amis son opulence, monté sur un char, il parcourut la plaine en semant de tous côtés des pièces d'or et d'argent.

Athénée, à propos de Bituitos :

Citant Posidonios, Athénée ajoute que...

se faisant donner une bourse d'or, il la jeta à un poète qui courait à côté de lui, lequel la ramassant, continua son chant en disant que la terre où Luernius poussait son char, devenait sous ses pas une source d'or et de bienfaits pour les hommes

Athénée, une fois de plus, à propos de Luern, père de Bituitos :

Luern avait tracé une enceinte carrée de douze stades, où l'on tint, toutes pleines, des cuves d'excellente boisson, et une si grande quantité de choses à manger, que pendant nombre de jours ceux qui voulurent y entrer eurent la liberté de se repaître de ces aliments, étant servis sans intermission.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article