Le livre Guerre des Gaules : entre propagande et Histoire

Publié le par Frédéric Coulon

Le livre Guerre des Gaules : entre propagande et Histoire

Nulle part dans son ouvrage Bellum Gallicum, l'auteur Jules César ne parle de son intention de nourrir les travaux futurs des historiens romains et antiques de son temps et postérieurs.

Le livre Guerre des Gaules : entre propagande et Histoire

L'ouvrage Guerre des Gaules est au contraire un ensemble de notes prises pendant sa conquête des Gaules aquitaine (sud-ouest de la France actuelle), celtique (centre et nord-ouest de la France actuelle) et belgique (nord-est de la France actuelle), qui avaient vocation à servir la propre histoire personnelle de Jules César.

Le livre Bellum Gallicum cesse donc d'être un véritable livre d'histoire dès lors que l'on sait la volonté de César de construire son projet personnel d'accession au pouvoir suprême à Rome.

Et le territoire des Gaules demeure historiquement pour Jules César un trophée, un tremplin vers la conquête du pouvoir suprême à Rome. Il lui aurait été possible d'achever sa conquête des Gaules en quelques années s'il l'avait voulu. Mais Rome n'était pas prête. César a du temporiser, menant au final, une campagne militaire de huit années.

Le livre Guerre des Gaules : entre propagande et Histoire

Jules César attendait un adversaire digne de lui

Jules César cherchait manifestement à personnifier ce trophée qu'il ambitionnait d'obtenir. Les chefs belges, vénète, bellovaque et d'autres encore, tous battus les uns après les autres pendant une longue phase de temporisation voulue par César (de -58 à -53), ne pouvaient incarner ces "trophées humains".

Ce fut alors l'entrée dans l'histoire de Vercingétorix, dès 52 avant notre ère : le rassembleur des peuples gaulois en armes, selon Jules César. Vercingétorix était surtout la conséquence du mécontentement des peuples gaulois, après une campagne romaine à sens unique (faite de victoires successives).

Vercingétorix, un trophée

Il aura cependant fallu à Jules César, six ans d'attente supplémentaire, dès 52 avant notre ère, pour faire peser véritablement ce trophée "humain" qu'était Vercingétorix : enfermé pendant six ans au Tullianum (prison de Rome) puis exposé en grand vaincu aux Romains, en 46. C'était la fin de Vercingétorix, les débuts de l'emprise de Jules César sur Rome.

Qu'est-ce que le Bellum Gallicum ?

Le livre Guerre des Gaules est une série de "commentaires", rédigés par Jules César en -52. Il suffit de voir que l'écrasement des Helvètes et des Germains en -58, sous la plume de César, paraît total, et qu'il aurait effrayé le Sénat de Rome si César avait décrit ces écrasements et transmis ses "commentaires" dès -58 au Sénat romain.

Qu'est-ce qu'un "commentaire" ?

Les Romains appelaient commentarii (commentaires), un recueil de notes, une sorte d'aide-mémoire, de carnet de bord. Aujourd'hui on appellerait cela des "notes".

Selon Cicéron (contemporain de César), Hirtius (également contemporain de César) ou encore plus récemment Constans, ces "notes" étaient destinées à servir plus tard pour un grand livre d'histoire. Ce qui est discutable, car comme dit plus haut, nulle part Jules César n'avoue ce projet.

Le livre Guerre des Gaules : entre propagande et Histoire

Le livre de chevet des Grands

Guerre des Gaules reste l'unique source, ô combien précieuse lorsque l'on connaît les intentions de son auteur, sur l'écrasement définitif des velléités d'indépendance des peuples gaulois qui nous ont précédés dans l'Histoire.

Cet ouvrage est lu et étudié par les Grands de France au Moyen-Âge et sous l'époque moderne (François Ier, Louis XIV, etc). Ce qui fascine alors les Grands, l'aristocratie française, la noblesse française, c'est le caractère totalisant de Jules César : il est un modèle et reste un modèle aux yeux de ces Grands par sa capacité à s'inscrire durablement dans l'Histoire (par sa plume), et par sa capacité à s'ériger en maître de Rome en associant l'épée à la plume.

Une falsification maîtrisée de l'Histoire à des fins propagandistes

Jules César voulait Rome. Il doit présenter sa campagne militaire comme périlleuse autant qu'intimement liée à ses exploits PERSONNELS. Plusieurs éléments le prouvent dans son écriture :

- Jules César abuse de descriptions systématiquement mélioratives de sa personne, de ses capacités de général en chef.

- Jules César minore le rôle de ses légats

- Jules César valorise la vaillance de ses adversaires dans le but de valoriser sa victoire

L'unique source historique sur la guerre des Gaules

La Guerre des Gaules est la seule source de première main disponible pour ceux qui s'intéressent à la conquête du pouvoir de César, à l'écrasement des peuples gaulois : les textes de l'historien antique Tite-Live sont perdus, et aucun autre ouvrage contemporain conservé n'évoque le sujet.

Le livre Guerre des Gaules : entre propagande et Histoire

Deux spécialistes du sujet que vous pouvez découvrir ou redécouvrir : Michel Rambaud et Camille Jullian

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article