Le système d'espionnage romain pendant la Guerre des Gaules : les prisonniers de guerre

Publié le par Frédéric Coulon

Les prisonniers de guerre sont une source d'informations depuis les temps les plus reculés. Quelles informations ? Des informations sur les plans et les intentions de l'ennemi. Mais Jules César se méfiait de ces informations émanant de prisonniers.

César recoupait les informations

Jules César interrogeait donc plusieurs prisonniers de guerre, et recoupait les informations obtenues entre elles. La torture était probablement utilisée dans certains cas.

L'utilisation de prisonniers dans la victoire contre Arioviste

Lors de la campagne militaire contre les Germains d'Arioviste, en 58 avant J.-C., César interrogea des prisonniers et apprit que les devins avaient prédit la défaite aux Germains s'ils combattaient avant la nouvelle lune. César, fort de cet avantage psychologique, provoqua donc la bataille le matin suivant, et l'emporta.

Extrait :

Arioviste ramena ses troupes dans son camp ; les pertes avaient été sévères des deux côtés. César demanda aux prisonniers pourquoi Arioviste ne livrait pas une bataille générale ; il apprit que, suivant la coutume des Germains, leurs femmes devaient, en consultant le sort et en rendant des oracles, dire s'il convenait ou non de livrer bataille : or, elles disaient que les destins ne permettaient pas la victoire des Germains s'ils engageaient le combat avant la nouvelle lune

César, Guerre des Gaules, I, 50

Commenter cet article