Lyon, centre névralgique du réseau routier romain dès le Ier siècle avant J.-C.

Publié le par Frédéric Coulon

Un exemple de voie romaine antique, photo prise en Syrie.

Un exemple de voie romaine antique, photo prise en Syrie.

Agrippa a choisi Lugdunum pour en faire le point de départ des grands chemins de la Gaule, lesquels sont au nombre de quatre et aboutissent, le premier, chez les Santons et en Aquitaine, le second au Rhin, le troisième à l'Océan et le quatrième dans la Narbonnaise et à la côte massaliotique

Strabon, Géographie, livre IV, VI, 11

A la fin du Ier siècle avant J.-C.

A la fin du Ier siècle avant J.-C., vers les années 30, ou les années 20 selon les historiens, Rome commence à mettre en place un réseau routier de très grande qualité : la voie Agrippa. Les Romains reprennent alors d'antiques et protohistoriques routes commerciales.

Un réseau à quatre branches principales

Le réseau romain, depuis Lugdunum (Lyon) part vers l'Atlantique (qui fit partie de ce qu'on appelle la route de l'étain), le Rhin, la mer du Nord et la Manche, mais aussi vers le sud (Marseille).

Publié dans Histoire antique

Commenter cet article